vendredi 4 février 2011

Fonctions psychologiques (4) - Dynamique, individuation


Nous arrivons sur la fin de la présentation générale des types psychologiques. Ce sujet est crucial pour appréhender la suite et plonger au coeur de la psychologie analytique. Si nous devions nous engager sur le chemin intérieur proposé par le "Connais toi toi-même" socratien, la première étape réside probablement sur l'identification de ces fonctions en soi, pont immédiat et incontournable entre le monde et nous.
Pour rappel, nous avons défini les fonctions ici, parlé de leur positionnement en nous , et proposer des schémas de présentation.


Jung a constaté que chaque individu, de manière singulière, est amené progressivement à répondre à sa propre nature profonde, il a appelé ce processus, individuation (sujet de nombreux billets futurs). Au cours de l'individuation, on va voir que le rôle de chaque fonction est remis en cause et évolue. L'individuation étant, par essence, un processus naturel, elle se produit en chacun de nous. Cela se passe pour beaucoup de manière inconsciente mais si l'individu est "coopératif" (ce qui, au passage, ne change rien au processus mais peut avoir la vertu de l'accélérer), la conscience peut participer en différenciant le Moi des contenus inconscients (extérieurs, les projections ou intérieurs) et en s'engageant sur le développement de son type psychologique et des quatre fonctions associées.

Nous avons déjà mentionné les deux axes, constitués en fait par les deux paires de fonctions, à savoir la perception de l'objet (qui définit) et son jugement (qui décide). Les schémas exploités pour parler des fonctions psychologiques se présentent toujours selon ces deux axes, perpendiculaires, dont le point de jonction est le coeur de la conscience (le Moi).


La hiérarchisation de ces fonctions répond à un développement temporel et structurel, précis (Voir pour les détails ici), soit, dans leur ordre d'apparition  :
- la fonction dominante, la plus développée,
- la fonction auxiliaire, compensatrice et donc dans une autre fonction mental et d'orientation d'énergie,
- la fonction tertiaire, opposée à l'auxiliaire dans son orientation d'énergie, de même fonction mentale,
- la fonction inférieure, de même fonction mentale que la dominante et d'orientation d'énergie inverse, c'est la source de nos erreurs mais aussi un grand potentiel de développement.

J'ai fait un horrible schéma sous paint pour essayer de clarifier ce cheminement; l'exemple est arbitraite et je suis parti sur un individu à la fonction dominante en perception extravertie.


Si j'ai pris la peine de représenter ce "Z" du développement des fonctions chez un individu, de l'enfance jusqu'à l'âge adulte, c'est qu'il traduit également sa voie naturelle de transformation
En effet, une fois ces quatre fonctions différenciées, l'individu, ne trouvera un enrichissement que par la recherche compensatrice du développement des fonctions mises dans l'ombre (tertiaire et inférieure). 
Un travail préliminaire sur soi ou même une "écoute" de son mode de perception et d'estimation permettent assez aisément d'identifier la première paire de fonctions mais beaucoup ignore qu'il existe également les deux autres, délaissées mais actives pourtant, dans l'ombre de leur personnalité perceptible, qui surgissent bien souvent par le média inconscient dans lequel elles nichent, en particulier la fonction inférieure, profondément enracinée, éloignée de la conscience. Ramener à la lumière de la conscience cette fonction est un travail difficile, long mais ô combien salutaire. Comme tout refus de laisser "s'exprimer" une part de soi, le blocage de l'inconscient par le refoulement de la fonction inférieure peut faire beaucoup de dégât car refuser l'accès à un contenu inconscient est impossible dans la durée...et plus la résistance est forte, plus l'émergence à terme de ce contenu se fera avec violence (d'où l'origine des névroses et autres).
Mais aller vers la reconnaissance de ses fonctions dans l'ombre n'est pas seulement se mettre à l'abri de tempêtes psychologiques, c'est aussi et surtout une voie d'accomplissement qui libère toutes les potentialités de l'individu ! Ce travail contribue à l'individuation que nous avons mentionné et que nous continuerons de définir (disons encadrer, définir me semble impossible en soit).

Au cours de ce chemin, apparaît une autre fonction, particulière, provenant de l'inconscient, qui a un rôle déterminant, la fonction transcendante (voir ici ). Je ne fais que la mentionner car il m'apparaît important d'y consacrer une réflexion entière plus tard. Je vous livre les mots de Jung pour la définir, provenant de son livre sur les types psychologiques.
« Cette faculté qu’a la psyché inconsciente de guider l’être humain arrêté dans une certaine situation vers une situation nouvelle en le transformant. Chaque fois qu’un individu est bloqué par des circonstances ou par une attitude dont il ne parvient pas à se sortir, la fonction transcendante produit des rêves et des phantasmes qui l’aident à construire, sur un plan symbolique et imaginaire, une nouvelle façon de vivre qui soudain prend forme et conduit à une attitude nouvelle.  »

Sommaire "Fonctions psychologiques" (Cliquer pour y parvenir)

4 commentaires:

Ariaga a dit…

Un vrai gag de l'univers virtuel j'ai mis un (bref) commentaire sur la fonction transcendante chez Chronophonix (Michel) qui est dans mes liens. Je ne crois pas au hasard et si tu veux le lire il faudra que tu voyages jusqu'à chez lui ...

Jean Bissur a dit…

J'y vais de ce pas...j'aime ces clins d'oeil.

code d'einstein a dit…

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-25, THÉORÈME DE L'ÂME

LES MATHÉMATIQUES DE L'INSTANT PRÉSENT.

Cordialement

Clovis Simard

Jean Bissur a dit…

Bonjour,

J'ai failli supprimer votre commentaire mais, bien que je n'ai pas les compétences pour apprécier réellement votre blog, j'ai trouvé le concept passionnant.

Cordialement,
Jean