vendredi 10 juin 2011

Fonctions psychologiques (8) - Facteurs endopsychiques

Après une approche approfondie des fonctions psychologiques (voir ici ), nous avons constaté à plusieurs reprises l'interpénétration des "mondes psychiques" (conscience et inconscient) et la difficulté de séparer chaque "instance" des autres. Ainsi, avons nous vu que la fonction intuition établit un pont, ouvre une fenêtre (voir ici ). Après les fonctions permettant l'orientation du sujet dans le monde "objet", qualifié par Jung de monde exopsychique, il introduit la notion de monde endopsychique comme le système de relations entre les contenus de la conscience et les processus de l'inconscient. Il va recenser un certains nombres de fonctions, qu'il préférera appeler plus tard facteurs.

Pour être précis, les fonctions endopsychiques sont au dessous du seuil de conscience du moi mais, à l'instar de la fonction intuition, "gravitent dans sa frange". Nous allons les aborder par "profondeur croissante". (notez les nombreuses parenthèses qui traduisent ma difficulté à ajuster la précision du vocabulaire sur un concept relativement "insaisissable").

Première fonction : la mémoire
C'est notre capacité à réactiver des contenus qui étaient passés dans l'inconscient. Si l'on accepte la définition de base de l'inconscient, il ne faut alors pas perdre à l'esprit que tous ces souvenirs stockés que l'on peut retrouver avec plus ou moins de facilité (donc ramener vers la conscience) sont naturellement "stockés" au sein de notre inconscient personnel. La mémoire apparaît comme l'outil excavateur qui ramène à la surface. Cette faculté possède la capacité d'être contrôlée dans une certaine mesure par la volonté (on peut améliorer ses capacités mémorielles).

Deuxième fonction : composantes subjectives des fonctions conscientes
Là, nous sommes en plein "versant nord de la psyché"...ces composantes sont d'ailleurs en étroite relation avec l'ombre de l'individu, archétype (voir ici ) fondamental sur lequel je reviendra sous peu. Ces composantes répondent à notre nature profonde, donc subjective, sous son aspect le moins développé voire refoulé de chacun. Lorsqu'une fonction psychologique est "activée", le résultat est immédiat et systématiquement accompagné d'une réaction que l'on cherche à faire taire. 
Imaginons que nous rencontrons quelqu'un pour la première fois. Après quelques échanges, la fonction sentiment va évaluer la "valeur" que j'accorde à l'inconnu....il semble gentil, aimable...et simultanément, viendra la conviction ressentie qu'une gentillesse ostentatoire révèle forcément une grande fausseté ou hypocrisie. Cette pensée, je la garde pour moi afin de rester dans les bonnes conventions sociales...et finalement passer moi aussi pour un "aimable personnage". Exemple caricatural mais qui révèle la composante subjective d'une fonction en action.
Identifier ces composantes et tenter d'en retrouver leur source est d'ailleurs une étape cruciale (et ô combien délicate car nous ne voulons surtout pas rayer la patine de notre persona).


Troisième fonction : émotion et affect
L'étymologie du mot "émotion" vient du latin motio = mouvement, e = qui vient de. C'est en effet un mouvement interne qui nous submerge, prend provisoirement les commandes, et puis s'en va. Si on peut sentir son arrivée, il est excessivement difficile de la contrôler. D'après Jung, ces émotions prennent racine dans l'inconscient. A ce sujet d'ailleurs, il écrit dans L'homme et ses symboles :
...Et la faculté de dominer nos émotions, qui peut nous paraître désirable d'un certain point de vue, serait par ailleurs une qualité de valeur contestable, car elle enlèverait aux relations humaines toute variété, toute couleur, toute chaleur et tout charme...
L'affect est enraciné encore plus en profondeur car il est l'expression d'un complexe (voir inconscient personnel ).

Quatrième fonction : l'irruption
Ici, la conscience est quasiment en veille et les contenus inconscient ont l'ascendant pour un temps. C'est d'une nature proche de l'affect et e l'émotion mais la charge de libido est nettement plus élevée...l'individu prit par l'irruption peut être saisi de lubies, d'apathie, de fantasmes éveillés. On dira "il n'est plus lui-même" ou "il traverse une drôle de phase". C'est un phénomène provisoire et rare chez l'individu "normal" mais symptomatique chez le névrosé.

Au-delà de l'irruption, nous sommes dans l'inconscient et ne pouvons donc rien en dire. Jung a peu traité directement ces fonctions/facteurs hormis dans ces conférences et correspondances (voir bientôt un billet sur les conférences de Tavistock dont je me suis inspiré).


Sommaire "Fonctions psychologiques" (Cliquer pour y parvenir)
3 - Schémas

7 commentaires:

Ariaga a dit…

Très intéressant, juste, concis, tout ce que j'aime lire.

Ariaga a dit…

Suis venue re-lire. amitiés.

Anonyme a dit…

Je me demandais bien où tu avais pu trouver ce classement des "fonctions endopsychique" chez CGJ...
Tavistock est là,sous ma main,il attend juste d'être lu.

Sinon,est-il possible de contacter l'expert en environnement?

Chronos.

Jean Bissur a dit…

Bonjour Chronos,

Oui ces facteurs sont détaillés dans ces conférences comme je le précise à la fin du billet, ainsi qu'indirectement dans certaines correspondances.

J'ai pas saisi ton second degré de la fin mais si c'est pour me contacter, si c'est pour me contacter, tu peux utiliser l'email associé à ce blog :
elmoron_moi@yahoo.fr

Merci de ton passage.
Jean

nicole a dit…

Salut Jean,

j'avoue que c'est la première fois que je lis ce classement ,il est très intéressant; c,est une façon de nommer la psyché, en couches sédimentaires de conscience mais des couches plus ou moins fluides , comme ces drinks à plusieurs étages, très colorés...;o)

Jung a tellement écrit, un jour je devrai lire sa correspondance et ses conférences , un plus c'est certain.

amicalement nicole

Anonyme a dit…

2ème fonction Cher Jean, c'est vrai qu'une personne aimable peut en cacher une autre qui l'est bien moins mais il existe sur cette planète heureusement des personnes qui semblent gentilles et qui le sont réellement sans hypocrisie

sais-tu faire la différence ?

Cile

Jean Bissur a dit…

La subjectivité agit ici...qu'est qu'être gentil ou méchant ? selon moi ou l'humanité ?
Là se niche la notion d'altérité...j'essaye de reconnaître le droit à la différence (en subjectivité) de l'autre. Il est rarissime que quelqu'un agisse par mal pur ou bien détaché...il y a presque toujours une source de satisfaction de sa propre nature derrière.

Jean