dimanche 18 septembre 2011

Archétype (5) - Animus

Après avoir succinctement abordé l'Anima (voir ici ), je respecte la logique en abordant l'Animus chez la femme. Cet archétype a fait l'objet de recherche moins poussée dans l'oeuvre de Jung (qu'il est difficile de décrire ce qui ne nous appartient pas) et de nombreux continuateurs ont poursuivi les réflexions sur le thème (Von Franz, Hillman, Pinkola Estés etc). La femme de Jung s'est même vu confiée le soin d'une intéressante réflexion sur le sujet, ayant elle-même était confronté à ce puissant archétype (voir ici).
 Je propose là une approche, très parcellaire mais qui permet d'appréhender la notion et ses enjeux.


"Dans sa première forme inconsciente, l’animus est une instance qui engendre des opinions spontanées, non préméditées ; il exerce une influence dominante sur la vie émotionnelle de la femme"
Cette citation de Jung est souvent utilisée pour définir l'animus...il est important de rappeler que l'animus s'exprime dans cette modalité lorsqu'il est encore niché au fond de l'inconscient de la femme (non différencié) mais que sur le chemin de réconciliation, il va se teinter différemment et donner par compensation ce qui manque à la femme. Pour rappel, les archétypes ne sont pas des images préétablies, on pourrait peut être (et encore) les rapprocher de potentialités. 

Par le même processus qui pousse l'homme par l'intermédiaire de sa Persona, à remplir un rôle social, adopter une attitude virile et "efficace", la femme devient porteuse de l'affectivité, de la "chaleur humaine" du nid familial, de l'apport sentimental dans la relation, grandit à l'intérieur d'elle une force compensatrice, inconsciente, germe d'une prise d'assurance  assumée de soi, l'Animus.

A l'instar de l'Anima et de la mère, le premier "porteur" de l'animus sera naturellement le père pour la fille. Pour autant, une différence fondamentale (et liée à la phylogénétique selon Jung) existe, si le support projectif de l'anima est unique (monogame), il est pluriel pour l'animus (polygame).
«...L'animus est quelque chose comme une assemblée de pères ou d'autres porteurs de l'autorité, qui tiennent des conciliabules et qui émettent ex cathedrades jugements "raisonnables" inattaquables..." Jung
Voici qui complique notablement la relation : si l'homme peut trouver un réceptacle unique à son anima (le coup de foudre, l'âme soeur, etc), la femme devra trouver chez un seul homme l'ensemble des attributs de ses porteurs d'autorité mentionnés par Jung.

Pour schématiser, l'anima imprègne l'homme du sentiment et l'animus permet à la femme d'intégrer le savoir, la raison, le logos.
La confrontation avec l'Animus est un enjeu majeur de libération pour la femme. Inutile de réinventer la roue, j'ai puisé dans l'ouvrage d'Emma Jung pour définir les apports d'une confrontation avec l'animus.

"...Autant son Animus, lorsqu’il reste autonome, nuit aux relations par son « objectivité » intempestive, autant sa composante masculine bien intégrée l’aide à comprendre les hommes...
...La force de l’Animus permet d’acquérir une attitude intellectuelle qui libère la femme des limitations et des préjugés d’un moi étriqué...
...ce n’est que dans la mesure où cet être masculin est intégré dans notre âme et y exerce la fonction qui lui revient que nous pourrons être une femme au sens noble du terme et accomplir notre propre destin tout en restant nous-mêmes..."
Ce billet peut être considéré comme la fin d'une introduction sur les archétypes "sexués"...à bientôt donc.

Sommaire "Archétype" (Cliquer pour y parvenir)

13 commentaires:

Ariaga a dit…

Après avoir pondu mon oeuf, je suis venu,je faire un tour, comme chaque jour, chez toi, le nez au vent pour voir si il y avait des nouvelles. Je vois que tu as achevé cet important travail sur l'archétype et je vais devoir relire du début tout cet "opus" qui me semble juste, intéressant et bien construit. Cela me fait plaisir et me repose des discussions stériles ... Amitiés.

Jean Bissur a dit…

Merci chère Ariaga pour ce gentil commentaire.

Mais je suis loin d'avoir achevé la présentation des archétypes...me reste des "géants" comme l'ombre, le Soi...pour enfin tenter de plonger dans leur déclinaison et le processus d'individuation...j'ai du pain sur la planche mais aucune contrainte ni objectif affiché donc tout va bien !

A très bientôt alors,
Amitiés,
Jean

nicole a dit…

j'aime beaucoup les synthèses que tu fais Jean.
j'aurais certes beaucoup à raconter sur l,animus mais je dirai seulement que le père a été pour moi présent surtout dans tout le principe éducationnel:la scolarisation, la discipline (les règles ) . Le caractère raisonnable...de la vie passe par ces principes de société qui arnachent la bête en nous ,celle qui agit par instinct ou émotion.


Faire en sorte que la fonction pensée ne domine pas les autres fonctions est vraiment affaire de temps et de prise de conscience . Personnellement , j,ai été longtemps bonne fille donc sous la gouverne de l,animus maintenant je commence à me défaire de mes chaînes.
Être l,écho que de soi-même...;o)et non des lieux communs...,cé comme ça que je perçois le mieux l,intégration positive de l'animus.

amicalement nicole

Jean Bissur a dit…

Merci pour ce commentaire et ton témoignage Nicole.

Jean

Michelle a dit…

J'ai beaucoup de difficulté à comprendre la notion d'animus. Dernièrement, j'ai trouvé ceci dans la correspondance de Jung: "L'animus de la femme est sa réponse à l'esprit spécifique de l'homme. L'animus se forme à partir de l'esprit du père et montre ce que la jeune fille a reçu de son cher père, de son bon père, de son père incompétent". J'ai aussi vu mentalement un homme qui se regardait dans un miroir, et on disait que l'homme ET son reflet n'étaient pas tout à fait lui-même. Points communs entre mon père et moi: anxiété, sensibilité, gentillesse avec les collègues, une certaine passivité. Je continue à réfléchir à tout ça. Quelqu'un m'a donné le livre d'Emma Jung, que je vais re-tenter de comprendre, sur l'anima et l'animus. Merci de m'aider aussi à y réfléchir!

Jean Bissur a dit…

C'est très intéressant ce que tu évoques Michelle. Le livre d'Emma est passionnant mais je suis resté un peu sur ma faim...l'approche de l'archétype est poussé mais son vécu chez la femme trop succinct à mon goût.
Peut être dois tu "gratter" sur la source des points communs d'avec ton papa ?

J'avais lu Jung disant que l'homme ne pouvait pas contempler l'animus de la femme sans être immédiatement happé par son anima...la réciproque est vraie j'imagine.
Je retiens un début de phrase de ton passage qui me semble essentiel et où beaucoup de choses reposent :"L'animus se forme à partir de l'esprit du père".

Amitiés,
Jean

Anonyme a dit…

Je me sens comme ce poisson dans l'eau qui se dit : mais elle est où toute cette eau ?

Jean Bissur a dit…

un poisson dans l'eau reste dans son élément, c'est déjà pas si mal.

Jean

Anonyme a dit…

Tu vois Jean, c'est hautement intéressant tout ça

Anonyme a dit…

Bonjour à tous. J'ai récemment fais la découverte de ces deux notions très intéressantes mais complexes qui sont l'anima et l'animus. En tant que Cartésien j'ai besoin de clarifier toutes les zones d'ombre que pose ces notions pour être vraiment bien dans ma tête. J'ai donc une série de questions dont j'aimerais bien avoir les réponses. 1- Qu'est ce qui est à l'origine de l'anima / animus négatif ? 2 - Un individu peut il transiter d'anima à animus en fonction d'une situation ? 3- Dans le dessin animé GTO, une fille appelée Anko ne pouvait s'empêcher de torturer son camarade de classe Yoshikawa parce qu'il se comportait en femme. Plus tard dans la série on apprend qu'elle avait un grand frère qui lui aussi se faisait battre par son père à cause de son comportement de femlette. Ce dernier se comportait méchamment avec elle peut être pour déverser sa colère sur plus faible que lui. J'aimerais avoir une explication de cette situation grace à anima et animus. 5- Vu que la mère est l'imago de l'anima chez un homme, est il possible qu'il entretiennent de mauvais rapports avec elle et de bons avec d'autres femmes ? 6- Quel peut être l'impact du manque d'affection paternel / maternel chez la fille / garçon ? 7- Comment est ce que anima peut elle prendre le dessus sur animus et vice versa chez un homme / une femme ? 8- Quel est l'impact direct de la mort de la mère / du père sur anima / animus ? Ca fait un tas d'interrogations mais ca me ferait vraiment plaisir si tu réponds au maximum.

Jean Bissur a dit…

Bonjour "Anonyme",

Il eut été plus facile de mettre un email dans ton commentaire pour répondre tranquillement.

La liste de questions est légitime, pertinente, mais je n'ai pas de réponses clefs à fournir.
Le rapport à l'anima et l'animus (car, dans la théorie, ils sont liés aux genres homme/femme et ne peuvent être interchangés) est propre à chacun.
La plupart de vos questions aura une réponse différente en fonction de la personne concernée...

Pour approfondir la discussion, je te suggère de m'écrire directement sur mon email ou de me fournir le tien.

Jean

Anonyme a dit…

Merci d'avoir pris le temps de lire toutes ces longues questions. J'aurais dû penser à vous communiquer mon e- mail plus tôt pour faciliter la communication. Kevin ( Kevincosneur@gmail.com)

Anonyme a dit…

Merci d'avoir pris le temps de lire toutes ces longues questions. J'aurais dû penser à vous communiquer mon e- mail plus tôt pour faciliter la communication. Kevin ( Kevincosneur@gmail.com )