dimanche 25 septembre 2011

Livre rouge [4] - Dans la langue de Molière...


A l'instar de notre chère Ariaga (voir ici), j'ai donc reçu le volumineux ouvrage qui fait tant couler d'encre. Comme les lecteurs fidèles le savent, je n'ai malheureusement pas éprouvé l'émotion si particulière de la découverte, ayant eu en ma possession la version anglaise pendant plus d'un an (exemplaire désormais entre les mains d'un inconnu italien, j'aime préciser cette petite anecdote, qui m'évoque comme un passage de témoin). Tout se niche parfois dans le détail, la couverture reste toujours très sobre mais le petit symbole central et la police différente me donnent l'impression d'avoir un tout autre ouvrage entre les mains...tant mieux.

Feuilletant l'oeuvre, avec la même "avidité" qu'au premier jour, j'ai l'envie de me laisser envahir par le pouvoir des images et de délaisser pour le moment le texte...je vais donc rester sur mon petit projet initial (voir ici). Je crois même que je vais fixer mon attention sur des détails infimes, qui me font comme des clins d'oeil...peut être évoqueront ils également des choses pour vous ?

Je vais également tenter de respecter la chronologie du livre...j'ai le sentiment qu'un sens pourra ainsi se dégager...ou pas.                                                                                                                  
Ce petit détail à gauche est en fait issu de la première lettrine (grande majuscule agrémentée de riches dessins) du Liber Primus. J'aime contempler ce reptile surprenant, qui ne peut qu'évoquer le terrible basilic, surgissant de la marmite en feu (et non sur le feu) au milieu de la mer. Deux poissons semblant fuir la marmite, à gauche et à droite...ou s'ils provenaient de cette dernière ? La marmite a un petit motif que l'on arrive pas bien à identifier. L'ensemble du dessin semble de facture médiocre mais n'oublions pas que le Liber Primus est issu d'une première tentative de Jung et chaque page fut découpée puis consciencieusement collée sur le Liber novus final, ce collage est parfaitement visible.  L'athanor, source de feu sacré, combiné à l'eau de la mer profonde, donnant naissance au serpent couronné volant, aux poissons nichés au fond de l'eau...quelle ampleur symbolique ! Oui Carl, prends garde, toi qui conjugue les opposés, le basilic légendaire pourrait aisément s'envoler pour te brûler la vue.

Le dialogue est ouvert...



8 commentaires:

nicole a dit…

wow, fantastique, belle acquisition ;o)et merci de partager !

amicalement nicole

Kélilan a dit…

Je vais sûrement me laisser tenter aussi...:)
Sinon, une bonne vidéo de 60 mn sur le développement de L'Alchimie dans les travaux de Jung et ses prédécesseurs

ici : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_video.asp?id=2146&ress=7092&video=140154&format=68

Jean Bissur a dit…

Bonsoir Kélilan,

Voici une sacrément bonne trouvaille dont je vais me délecter de ce pas...merci beaucoup pour ce partage !

Jean

Ariaga a dit…

J'aime cette "transmission" du livre de Jung à un italien qui peut être le transmettra à un autre d'une nationalité différente. Je crois que Jung sourit quelque part.

Michelle a dit…

Bonjour Jean,
J'ai moi aussi la version en anglais depuis plus d'un an, et j'avoue que je n'y ai presque rien lu. Quel format gigantesque! Et puis en anglais je suis moins à l'aise. Mais quel trésor! Ne serait-ce que pour les dessins! Il y aura sûrement une édition allégée un de ces jours. Je vais attendre un peu!...
Merci pour ta visite sur mon blog, j'ai voulu te répondre et n'ai pas pu. Problème technique!
Amicalement,
Michelle

Ariaga a dit…

À l'attention de MICHELLE, moi aussi j'ai des problèmes techniques, il m'est presque impossible de lasser des commentaires sur son son blog en utilisant mon moteur habituel. Et même si je change firefox pour safari, souvent on me vole mon commentaire ! c'est frustrant ...

Kelilan a dit…

http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-livre-rouge-de-jung-raconte-une-descente-aux-enfers_1038826.html


Un très bon article sur le Livre Rouge dans L'Express :)
Amicalement.

Jean Bissur a dit…

En effet, excellent article, concis et instructif.

Merci beaucoup,
Jean