mardi 8 octobre 2013

Le philosophe et la fève - Pythagore (1)


Le fleurissement des livres "Le philosophe et..." que je constate ces dernières années (qui n'est pas sans me rappeler les déclinaisons des Martine quelques décennies en arrière) m'a donné le titre de ce billet qui ne sera pas comme d'habitude; un peu de légèreté, quoi que...
Facétie oblige, je vais aborder le thème d'un grand philosophe antique en évoquant sa mort !
 
Pythagore serait mort à cause de la fève
Dirigeant une "école", comme il en existait beaucoup à l'époque, Pythagore établit un code de vie et de morale à l'adresse de ses disciples. On retrouvent dedans de très nombreuses recommandations, parfois évidentes (ne pas juger, ne pas voler, etc) et certaines à la tonalité immédiate très "exotiques"...parmi elles, la recommandation de ne jamais manger de fève !
Certains contemporains affirment que c'est par répulsion du végétal que Pythagore imposait cette règle mais, et cela est nettement plus séduisant pour le mythe, il semblerait que, bien au contraire, il lui reconnaissait un caractère éminement sacré.
Chassés par des opposants, plusieurs versions sur sa mort rapportent que c'est en refusant de piétiner un champs de fève qu'il fut ratrappé et exécuté.


Fève sacrée ?
L'antagonisme dans le symbole étant monnaie courante, le noir et le blanc n'étant que les deux facettes d'une même pièce, j'ai choisi délibéremment de m'attarder sur les attributs positifs de la fève que l'on retrouve dans les écrits d'un doxographe (commentateur des penseurs grecs, souvent antiques), Diogène Laërce.
  • La fève possède une âme : « En raison de leur nature venteuse, elles participent au plus haut point du souffle de l’âme ». Plante poussant dans des espaces venteux du moyen-orient...le soufle, spritus, l'esprit de vie.,
  • Tranquilise l'âme : « Et grâce à cela, on rend aussi plus douces et dénuées de troubles les images oniriques »,
  • Objet de transition : « Elles ressemblent aux portes de l’Hadès, car c’est l’unique plante qui n’a pas de nœuds », la tige n'est pas ligneuse et ne possède pas de noeud, agonatos en grc qui signifie aussi le gond de la porte, 
  • Cosmogonie de la fève : « Elle est semblable à l’univers. », à chaque lecteur de rêver au pourquoi, mais nul doute que la fève porte un symbole lié à la "réalité supérieure", 
  • Propriétaire de vérité : A l'époque, son usage était très fréquent pour le tirage au sort en cas de choix hasardeux, même dans le domaine politique.
Alors, je pense que vous ne regarderez plus de la même manière ce petit légumineux ?
Petite anecdotique complémentaire,  sa culture est très facile et sa fleur délicate et surprenante...

9 commentaires:

La Licorne a dit…

Il fut un temps où je m'intéressais également aux fèves...
Un texte intéressant sur le sujet :
http://www.matiere-esprit-science.com/pages/breves/epiphanie.htm

Jean Bissur a dit…

J'attendais que quelqu'un fasse le pont...merci Licorne !

Très intéressant texte en effet.

Montoriol a dit…

Plus prosaïquement l'ingestion de fèves provoque chez des personnes ayant un déficit enzymatique complexe à évoquer ici, une anémie par hémolyse aigüe qui peut être fatale.
Cette affection prédomine dans le bassin méditerranéen.

Jean Bissur a dit…

Merci pour ce détail physiologique Montoriol.

Pragmatisme et irrationnel sont deux composants à ne pas ignorer...

Jean

Ariaga a dit…

En lisant ce texte charmant, je me suis presque sentie devenir fève. Ce serai un joli destin. Tu ne m'en voudras pas de commenter ton texte avec ... légèreté ! Amitié réjouie.

Jean Bissur a dit…

Haaaa, j'avais oublié de mentionner la similitude entre la germination de la fève et la tête de bébé (véridique sur des textes anciens)...

Merci Ariaga,
Amitiés

Ariaga a dit…

Je viens sur la pointe des pieds dire que, en analyse des rêves, la fève a une connotation sexuelle ...

Jean Bissur a dit…

Et en pas feutré, je te confirme que je n'ai pas mentionné l'analogie entre la graine et le sexe féminin et la graine germée et la tête de bébé...toujours de source pythagoricienne...voici qui est fait ;)

Anonyme a dit…

Je crois me souvenir d'une chanson de Serge Gainsbourg qui parlait de fève...