mercredi 6 novembre 2013

Raymond Abellio - La structure absolue

"J'ai mis longtemps à comprendre que l'homme né deux fois, la première fois de la mère, la seconde de la femme, s'affronte entre ces deux naissances à ce semblant d'énigme qu'est la féminité hors de lui, alors que le seul mystère est la féminité en lui, la seule alchimie..." Abellio

L'homme
De son vrai nom Georges Soulès, Abellio est souvent décrit comme un philosophe gnostique, ou un gnostique philosophe, voire un philosophe de la gnose...qu'importe les adjectifs, ce fut  avant tout un cherchant, un conquérant de l'âme humaine. Mort il y a près de 30 ans, il laisse derrière lui une bibliographie consistante et variée ( n'hésitant pas à exposer sa pensée gnostique à travers des romans).
Peu connu du grand public, il fait partie de ces hommes, contemporains de Jung, qui suivent le même sillon, portent une énergie similaire et construisent, en cheminant, leur propre sagesse , inspirante pour les générations qui suivent...voici qui justifie amplement le billet.

La pensée
Qu'il est difficile de résumer une vie d'introspection et d'écriture, que je suis loin d'avoir appréhendée...la citation en tête du billet expose l'un des pans de sa pensée, un rapport profond et ouvert à la féminité.

En fait, Abellio, amateur de phénoménologie (philosophie de l'expérience vécue),  a rapidement fait le constat des antagonismes apparents au sein de l'homme, des couples de complémentaires présents dans tous les champs de l'être (anthropologique, social, ontologique, éthique, esthétique, ...). Durant 30 ans, il n'aurait de cesse de comprendre comment concilier et unifier ces facettes.
L'aboutissement de ses recherches, apogée de ce que l'on traduit par la "gnose abéllienne" est la découverte de la structure absolue.
"...la structure absolue ne se donne pas comme une recette ou une méthode d'organisation ou de classification entre d'autres, mais comme un pouvoir universel engageant un mode entièrement nouveau de connaissance, c'est à dire de communication avec le monde, et par conséquent aussi un mode entièrement nouveau d'existence."


La structure absolue
Tentons la simplicité, au risque de la simplification; chaque champ de l'être répond à quatre pôles réparties en deux paires d'opposition qui se croisent selon deux axes...cette structure hélicoïdale marque l'assomption des essences vers le haut et leur incarnation vers le bas.
Vous n'avez rien compris, c'est normal...prenez alors le brin d'ADN et coupez le transversalement. A noter d'ailleurs que la génétique a passionné Abellio, tout comme l'étude du Yi-king, établissant le lien entre les 64 hexagrammes et les 64 codons de l'ADN.
La structure absolue est une approche et une voie ("vois") supposée transformer, de l'intérieur, l'homme pour qui aura su saisir les pôles, deviner les paires d'opposées et sentir la dynamique en cours, processus de construction naturelle, vision unifiante de l'interne et de l'externe.

Je pense m'être aventurer un peu hâtivement sur les rives abelliennes mais si jamais j'ai éveillé quelques curiosités aux lecteurs, peut être aura t'il envie de s'aventurer sur cette mer profonde de savoir et de vécu ?

Pour être plus atrrayant et si le temps m'est donné, je ferai un billet complet sur les nombreuses similitudes entre la pensée de Abellio et de Jung...

7 commentaires:

Kélilan a dit…

L'analogie de la conjonction des opposés avec le brin d'ADN est proprement fantastique...
( 2 opposés complémentaires+ 4 types GATC )

Ariaga a dit…

Quelle bonne idée de nous parler de ce grand penseur qui m'a beaucoup intéressée à certains moments de a vie. Les gnostiques contemporains sont rares. J'espère que tu continueras cette note car il y a, en effet des rapports entre la structure absolue et l'Unus Mundus et bien d'autre choses chez Jung. Amicales bises.

Jean Bissur a dit…

Oui Kélilan, Abellio a copieusement nourri son champ de recherche autour de la génétique, à tel point que sa philosophie est parfois nommée "phénoménologie génétique"...ou comment concilier la biologie au psychique, l'éthique à l'ontologie, le vécu et le savoir...passionnant.

Merci pour ta fidélité,
Jean

Jean Bissur a dit…

Ma chère Ariaga,

Je suis heureux de te lire ici.

Abellio n'est pas sans me rappeler De Chardin, pour qui tu nourris un intérêt certain...merci pour ces encouragements car je ne sais jamais comment orienter mon énergie et mon temps un peu compté en ce moment.

Bises amicales,
Jean

Michelle a dit…

Bonjour Jean,

C'est super intéressant!
Je suis particulièrement attirée par ses romans de fiction à saveur philosophique. Je vais voir à la librairie ce que je pourrais me procurer de lui.

Merci beaucoup!
Michelle

Jean Bissur a dit…

Ravi de ta découverte Michelle, et d'y avoir contribué.

Amicalement,
Jean

Ariaga a dit…

Ta pensée est bien orientée et j'apprécie que dans le contexte actuel tu prennes la peine de faire découvrir ou rappeler au souvenir des auteurs majeurs. Bises amicales.