dimanche 13 janvier 2013

Ivan Rebroff . La barbe et le coeur


Qui, parmi ceux nés avant les années 80, a pu oublier ce personnage truculent, à la barbe épaisse et drue et à la voix profonde et caverneuse ?
Lorsque l'on mentionne le nom de Rebroff, on pense tout de suite aux chansons classiques russes et pourtant, germanique d'origine, ce soprano a débuté une sérieuse carrière de soliste de choeur puis d'opéra avant de se lancer dans un registre plus populaire. 
Ce géant (1m95), profondément attaché à la foi chrétienne (il réalisera un nombre impressionnant de concerts dans les églises), était reconnu par son entourage pour son extrême sensibilité à l'art et la beauté de la nature...
Je ne me lasse pas de son interprétation facétieuse et du timbre inégalable de sa voix (enregistré sur le livre Guiness des records pour pouvoir parcourir 4 octaves 1/2, par comparaison un piano d'étude en possède 5) qui réveille chez moi des sentiments toujours intenses. Il chantera par réelle passion jusqu'à la veille de son départ, en 2007.
J'aime cette question qu'il pose à la fin du petit (et de qualité médiocre) reportage qui lui est consacré : "Peut être est ce un talent d'être heureux...de l'intérieur ?"  l'était il ? sans nul doute à l'écouter.

Le reportage en quatre volets



Quelques interprétations connues







2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai 50 % de sang slave, Ivan a bercé ma jeunesse.
Comme je suis heureux d'un témoignage récent autour de cet immense artiste et homme charismatique. Je porte en moi toute sa voix, toutes ses voix ; c'est un bel hommage ici. Je reste toujours ému et bouleversé rien qu'en prononçant son nom et l'écouter. J'ai eu le bonheur de le voir deux fois dont une à l'église de la Madeleine à Paris.
Je reste toujours triste d'aussi peu de considération dans les médias suite à sa disparition. Mais voilà il reste à tout jamais dans mon coeur.
Merci encore .... JPierre

Jean Bissur a dit…

Bonsoir JPierre,

Je suis heureux de ce modeste hommage vous ait touché et je demeure, comme vous, très sensible à ce que cet homme a pu prodiguer à l'art musical..
Un très grand penseur a dit, "la lumière n'a jamais fait beaucoup de bruit", gageons que ce silence médiatique soit lié à cet adage.

Jean