dimanche 11 décembre 2011

Paroles du père Grégoire Krug


Ce fils d'industriel s'ouvrit très tôt à l'art, passionné par la peinture et la spiritualité orthodoxe, qu'il concilia finalement en embrassant le sacerdoce et en devenant un grand créateur d’icônes. Né au début du 20ème, il fut donc contemporain de Jung. Je suis tombé par le plus grand des hasards sur un extrait de ses écrits qui m'a tout de suit percuté...je vous laisse découvrir ses mots.



"Si l’homme se rencontre lui-même dans sa profondeur, du plus bas, du plus méchant, et, se trouvant face à face au Dragon qu’il est au fond de lui-même, s’il est capable d’embrasser ce Dragon, de s’unir à lui, c’est alors qu’éclate le divin et c’est la Résurrection"


6 commentaires:

Ariaga a dit…

En effet c'est percutant et, je trouve très Jungien. aller jusqu'au fond de sa noirceur et la regarder en face il faut être un héros. merci pour ce texte. Amitiés.

Jean Bissur a dit…

Oui Ariaga c'est tout à fait ce que je me suis dis...et qui souhaite affronter un dragon ?
Héroïsme ou folie sont les deux issues.

Amitiés,
Jean

nicole a dit…

cé en effet étonnant , voilà des propos qui témoignent d'une forte introspection et comme vous dites d,un grand courage. Comment imaginer que d'embrasser son ombre nous fait renaître? seule une expérimentation réelle peut rendre ce discours possible ,surtout à cette époque où la psychologie des profondeurs étaient embryonaire.

merci de nous faire connaître cet homme, j,ai bien aimé aussi découvrir ses icônes, ses vierges noires ;o)

amicalement nicole

Ariaga a dit…

On peut souhaiter affronter le Dragon, je crois que les alchimistes du Moyen Àge le faisaient, mais c'était périlleux, autant que d'affronter ce dragon. N'importe comment il fallait du courage pour tenter de délivrer l'Esprit enfermé au coeur de la matière obscure et silencieuse ... Amitiés.

Jean Bissur a dit…

Ariaga, tu as raison de rappeler à notre mémoire ces valeureux "chevaliers de l'esprit"...et il y aurait aussi beaucoup à dire sur la symbolique du dragon.

Amitiés,
Jean

Anonyme a dit…

Quel contenu en très peu de mots! Merci de nous aiguiller vers cet être dont je n'avais jamais entendu parler. Ça donne envie d'en savoir plus sur l'homme, son vécu, ses écrits.
Amitiés,
Michelle